• Facebook Martine Crémieux Photograph
  • Linkedin Martine Crémieux linkedin
  • Instagram Martine Crémieux

Je fais partie des chanceux de la terre. Je suis née en Suisse, d’une famille modeste avec des parents débrouilles. Mon papa m’a appris à toujours aller au bout de mes rêves. Ma maman m’a apporté la douceur et le calme. Un équilibre qui m'a rendue persévérante et patiente. J’ai grandi dans la campagne, tout près d’un château dont les bruits nocturnes m’effrayaient terriblement. J’allais parler aux vaches et aux poules lorsque mes parents allaient donner un coup de main pour faire les foins chez mon parrain. Je menais les vaches au pré avec lui, elles m'impressionnaient. Les dimanches d’été on plantait nos chaises de camping dans une crique privatisée au bord du Lac de Neuchâtel et on grillait le poulet pendant 2 heures avant de le savourer les pieds dans l'eau. J’adorais les agrès, la danse et le piano.

Avec mon petit frère, on jouait au commandant Cousteau en s’attachant des coussins dans le dos en guise de bouteilles; mon lit servait de bateau, la chambre était l’océan. On se goinfrait de cacao en poudre qu’on mettait dans un tout petit verre et qu’on allait suçoter en cachette. Chaque été, mes parents nous emmenaient un mois faire du camping au bord de la mer en Italie. Des vacances magiques comme on n’en fait plus.

 

La photographie a toujours fait partie de ma vie de différentes manières. Mais c’est seulement en 2010 que j’ai le déclic. Autodidacte, j’improvise un petit studio dans mon salon et commence à photographier une amie, puis les bébés de mes copines et très vite mon salon ne suffit plus.

Après avoir traversé de rudes épreuves entre 2017 et 2019, je continue d'exercer ma passion avec reconnaissance. La vie est belle et vaut la peine d'être vécue passionnément sans perdre un seul instant...

D’une enfance heureuse, je passe à une adolescence tumultueuse et l’envie de quitter ma cambrouse ne m’a alors plus jamais lâchée. A 19 ans, je quitte mon emploi en pharmacie et je pars au Tessin pendant un an. A mon retour, mon papa m'offre un billet d’avion pour Los Angeles en me disant "va apprendre l'anglais et le sens du voyage". À mon retour,  je trouve un travail dans une assurance sociale et je m'engage dans une agence de mannequins où la photographie est au centre de nos activités. Je rencontre l’homme de ma vie avec qui je suis mariée depuis 20 ans. Nous avons deux enfants débordant d'énergie et de créativité. Nous vivons au milieu des Vignes dans un village tout proche du Lac Léman, à nouveau à côté d’un château mais cette fois, celui-ci me fait plutôt rêver. Nos nombreux voyages nous font chaque fois réaliser le privilège que nous avons de vivre ici. 

 

En 2013 avec une amie nous créons Rouge Rose Studio où nous réalisons toutes deux des portraits. En 2016, elle s’expatrie à San Francisco, nous remettons le studio. Alors que j’aspirais déjà à la photographie lifestyle en extérieur, je décide de ne plus travailler en studio et choisis des cadres naturels, là où je peux laisser libre cours à ma créativité. 

À côté de la photographie, un important cabinet de physio me confie sa communication visuelle. Je viens de terminer la réalisation de son nouveau site, gère ses réseaux sociaux et réalise des documents internes et publicitaires.